44230

 BRETAGNE

Nom Breton : SANT-SEBASTIAN-AN-ENK

Région administrative: Pays de la Loire

Département : Loire-Atlantique

Arrondissement de Nantes

Canton de St-Sébastien-sur-Loire

Population : 26 900 habitants

 Habitants : les Sébastiennais

Superficie : 1 166 hectares

Altitude : 33 mètres

Cours d’eau : la Loire

St-Sébastien-sur-Loire est jumelée avec :

Glinde (Allemagne)

Porthcawl (Pays de Galles)

Kaposvár (Hongrie)

Kati (Mali)

Cernavodă (Roumanie)

Blason : De gueules à la barre ondée d’argent chargée de trois mouchetures d’hermine de sable, à plomb, accompagnée en chef d’un lion d’or et en pointe d’un brin de muguet aussi d’argent et aussi feuillé d’or.

Adopté par délibération du Conseil Municipal du 19 février 1985.
Le lion reprend les armes de Cambronne ; la barre ondée évoque la Loire, le muguet rappelle l’importante production locale de cette plante. Les mouchetures d’hermine rappellent l’appartenance de la ville au duché de Bretagne.

Origine du nom :

La paroisse, d’abord appelée Aigne, est créée à la fin du XIIe ou au XIIIe siècle, puis Saint-Sébastien-d’Aigne au XVème siècle, Saint-Sébastien-lèz-Nantes vers 1898,  est vouée à Saint Sébastien et à partir du XIVe siècle devient un lieu de pèlerinage important au niveau local et régional. Elle devient Saint-Sébastien-sur-Loire en 1919.

Généralités historiques :

Les celtes sont présents sur le territoire 3000 ans avant notre ère. Dans l’Antiquité, il est occupé par le peuple gaulois des Ambilâtres (Pictons)  sur la rive sud de la Loire, avec notamment la cité de Ratiatum (Rezé), Il devient Breton, rattaché au comté de Nantes,  par la victoire de Nominoë sur le Francs en 851.

Contrairement à Nantes, St Sébastien se positionne contre la révolution dès 1791. Le premier maire François Jean Hervé de Lyrot, (officier) nommé en 1791, quitte sa charge en 1793 pour prendre, a presque 61 ans, la tête des mécontents de sa région. Il participe à la « virée de galerne », et, général de l’armée vendéenne, il décède à la bataille de Savenay le 23 décembre 1793.

Le traité de paix entre le général Hoche et le chef des insurgés vendéens, le général Charette est signé au manoir de la Jaunaye en février 1795.

La paroisse St Jacques et l’ile Beaulieu, sont rattachées à Nantes à la révolution, en 1790.

Au XIXe siècle, la commune passe, comme d’autres communes voisine, de l’agriculture traditionnelle (vigne, blé, élevage) au jardinage, (agriculture maraîchère) et une certaine industrialisation, notamment agroalimentaire (usine Cassegrain).

L’époque actuelle :

Après la première guerre mondiale, la commune conserve un caractère semi-rural jusque dans les années 1960  l’urbanisation assez rapide fait disparaître l’activité agricole. Le dernier clos de vigne est détruit lors de la construction du collège des Savarières en 1967-68 ; la polyculture s’achève en 1998, l’activité maraichère prend fin en 1993 : la ville devient une banlieue pavillonnaire, la cité-jardin. Les maraîchers partent s’installer au sud vers Saint-Philbert-de-Grand-Lieu, ou à l’est vers Saint-Julien-de-Concelles.

La commune passe de 2500 habitants environ en 1793 à 26900 en 2017.

Particularités :

L’église Saint-Sébastien (1868-1876) à remplacé celle du XVème siècle.

La chapelle du moulin, dédiée à sainte Madeleine et bénie le 26 août 1747.

Le calvaire (XVIIIème siècle), rue des Coucous.

Les nombreuses croix , la croix du bourg, la croix blanche, la grève, le Portereau…etc.

Le manoir de La Savarière (1839).

La maison de La Malabry (XV-XVIème siècle).

Le manoir de la Grande-Jaunaie (1656).

Le manoir de La Tullaye (vers le XVIIIème siècle) le général Cambronne y a vécu.

Le manoir de La Gibraye (1763).

Le manoir de la Baugerie (XVIIIème siècle) propriété de Cambronne après son mariage en 1820 avec Marie Osburn.

L’obélisque (1684)

8 moulins dont six à Portechaise et deux à La Bitonetterie dont un moulin à vent du XVIII-XIXème siècle.

Diverses chapelles.

Vie locale :

Ville la Plus Sportive des Pays de la Loire depuis 2000.

Nombreux prix et labels.

Sources :

http:// infobretagne.com

http://www.saintsebastien.fr